La gazette de la Bande

LE BLOG

AppBlock, l’appli pour rester concentré

À l’heure où les experts déclarent que la prochaine guerre sera “la guerre de l’attention” (en l’occurrence la nôtre), aspirée sans vergognes par les géants du web, Gaëtan vous propose aujourd’hui le test d’une application qui a vocation à vous rendre le contrôle de votre concentration, de votre temps et donc de votre propre vie (oui, ça c’est de la demi-mesure !) : AppBlock .

En préambule, posons un peu le contexte durant lequel j’ai eu l’occasion de découvrir cette application – je suis sûr qu’il sera familier à certain d’entre vous.

Durant l’été 2018, voilà plusieurs semaines que je suis littéralement aspiré par un projet qui s’éternise. Les différents acteurs, prestataires et client s’agacent, s’impatientent, se crispent. L’échange d’informations est permanent, les “changements à faire pour hier / à la dernière minute” bourdonnent au sein des boîtes mails. Je suis pas loin de la rupture.

La goutte d’eau ? LE mail de trop, un samedi, qui me fait légèrement disjoncter et surtout, prendre conscience que le pan professionnel de ma vie est en train d’empoisonner le pan personnel, et que la pente est déjà particulièrement savonneuse à ce stade. Il est grand temps de cloisonner les choses.

Conscient que beaucoup d’entre-nous (moi inclus) ne parviennent pas à s’imposer face aux flux permanents de notifications-push- SMS-email-appels-Skype et j’en passe, il convient à chacun de pouvoir dire “STOP” de manière plus ou moins drastique, pour son propre équilibre et celui de son entourage.

Je me suis donc lancé à la recherche d’une application stricte pour restreindre mes sollicitations numériques et réprimer ma propre compulsivité face à ces stimulis et le “shot de dopamine” qu’ils procurent. Un rapide tour sur le Google Play Store et me voilà face à Appblock, développé par MobileSoft. L’application pratique le modèle habituel du “Freemium” : restrictive en gratuite, illimitée (version “pro”) en payant 4 €.

 

appblock-review-appstore

Des profils pour être tranquille a chaque instant

Le principe d’Appblock est de vous permettre de créer des “profils”, que vous pouvez ensuite nommer. Une fois votre profil instancié, vous pouvez en choisir la ou les périodes d’activation (voir même en fonction de votre localisation). Pour vous donner un exemple : mon profil “En semaine au travail” est actif du lundi au vendredi, de 09h00 à 18h00, sauf pause déjeuner, lorsque je me trouve chez moi.

Une fois ces périodes (ou lieux) définies, il convient de choisir vos restrictions. Souhaitez-vous :

  • réduire les notifications de telle ou telle application
  • ou bien – plus radical – en limiter l’usage (vous attribuez un temps maximum d’utilisation à chaque applis concernées)
  • voire même d’en interdire l’utilisation purement et simplement, tant que ce profil est actif

Naturellement, plusieurs profils peuvent donc se chevaucher. La limitation de la version gratuite de l’application se situe dans le nombre de profils pouvant être créés simultanément, dans la limite de 3 disponibles. Une limitation qui disparaît totalement en version “pro”.

 

 

La ténacité peut avoir raison de la raison elle-meme

Appblock va donc tourner en tâche de fond pour surveiller l’utilisation que vous faites de votre smartphone. Lorsque vous enfreignez vos propres règles, votre smartphone vous administre une décharge électrique vous êtes immédiatement averti.e que vous avez tenté de lancer une appli temporairement bloquée. Autre détail plutôt pertinent : elle vous montre le nombre de fois où vous avez tenté d’enfreindre cette règle, drogué.e que vous êtes !

Concernant les notifications, par défaut, Appblock vous informe (devinez comment : par une notification !) lorsqu’elle a bloqué des sollicitations d’une ou plusieurs applications. C’est un peu la version “gentil flic”. La version “méchant flic” consiste à ce qu’Appblock vous épargne les stimulations, en silence sans que vous vous en rendiez compte. Une façon de combattre le mal par le mal.

Concernant les notifications bloquées, vous pouvez “heureusement” les retrouver (et supprimer) l’historique au sein d’Appblock. Cet écran est plutôt intéressant puisqu’il vous permettra de vous rendre compte à quel point vous pouvez être sollicité en permanence.

Enfin, pour les plus récalcitrants d’entre-nous qui iraient jusqu’à désactiver manuellement Appblock pour pouvoir raconter une blague “Toto” à un ami sur Messenger, il existe le mode “strict”. Il vous empêche toute désactivation manuelle en fonction de 3 modes :

  • Saisi d’un code pin pour désactiver le mode strict
  • Saisi d’une date de fin “naturelle” du mode strict
  • Branchement d’un chargeur (on a connu plus dissuasif …)

En cas de non-respect du mode strict, une équipe du SWAT débarque et vous confisque immédiatement votre smartphone. Si vous ne pouvez vous maîtrisez, eux le pourront

Enfin, l’alternative plus souple consiste en la possibilité de limiter l’utilisation de tel ou tel réseau social en fonction du temps accumulé dans la journée. Alternative qui me semble être un bon équilibre. J’ai moi-même un profil auquel j’ai recours après 20h00 et avant 8h00 du matin : pas plus d’une demi-heure de Facebook / Linkedin & Instagram, sans quoi ces applications seront impitoyablement bloquées.

Pour conclure, je vous invite à méditer sur cette phrase de Simon Sinek, énoncée dans une conférence dédiée aux Millenials :

Si au réveil, vous regardez votre smartphone avant même de dire ‘bonjour’ à votre compagne ou compagnon, ce que vous avez une addiction. Et comme toutes les addictions, cela finira par diriger votre vie, en jouant sur vos relations avec les autres, le temps que vous y consacrez, l’argent que vous y dépensez…

Rencontre avec Romain Saillet, fondateur de Story Tailor
Label Escale, espace de coworking nantais

Related Articles