La gazette de la Bande

LE BLOG

Portrait de freelance : Claire Vimont / Sexploration

La Bande se plaît à rencontrer des entrepreneurs, tous domaines confondus, pour vous relater leur parcours inspirant, leurs conseils et leur vision de la vie de freelance. Cette semaine, on est parti à la rencontre de Claire Vimont et de son chouette projet d’éducation sexuelle “Sexploration”. Fraîchement récompensée du prix de l’initiative de l’année par le Printemps des Fameuses, Claire partage avec nous son quotidien d’indépendante.

Tout d’abord, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Je suis graphiste et illustratrice en freelance depuis un an ! Après mon bac S à Angers, j’ai migré vers Nantes pour étudier à l’ECV (École de Communication Visuelle). Après 5 ans d’études et quelques stages à l’étranger, j’y ai validé mon master en direction artistique, spécialité corporate. C’est à dire que je suis spécialisée en création d’identité visuelle et formats imprimés. Mon projet de fin d’études était un jeu d’éducation sexuelle qui m’a permis d’être majore de projet !

À la suite de mon master (littéralement 2 jours après la remise de diplôme !), je suis partie sous le soleil barcelonais. J’y ai travaillé 6 mois dans une agence de publicité, principalement pour un client dans la grande distribution. 

Je suis ensuite retournée en France car j’avais vraiment très envie d’éditer mon projet de fin d’études…

Concernant ton parcours de freelance, comment as-tu fais le choix d’etre indépendante ?

Quand je suis retournée en France pour chercher un éditeur, je n’avais pas de travail et je ne voulais pas me bloquer dans un 35h car je voulais me consacrer à mon projet de jeux. Je n’avais surtout pas envie de retravailler pour une grosse entreprise et faire un travail d’exécution qui ne me plaisait pas. Le freelancing me paraissait la solution parfaite : je peux gérer mon emploi du temps, faire de la création et choisir mes propres clients ! Je crois aussi que j’aime bien être ma propre patronne. En plus, ça me laisse plus de temps pour mes projets personnels et me former.

Qu’est-ce qui te plait le plus dans ton quotidien de freelance ? Comment organises-tu tes journées ?

L’avantage d’être freelance, c’est de pouvoir se lever à l’heure que l’on souhaite, mais c’est aussi le principal désavantage ! Je travaille depuis chez moi et je trouve ça assez difficile de s’organiser car cela demande une vraie discipline. Je vais donc intégrer prochainement un coworking – ce qui permet aussi d’avoir des collègues !

En général, le matin je réponds à mes mails et je m’attelle à la rédaction de devis. Ensuite, pour la partie création, j’attaque ma to-do-list, du plus urgent au moins urgent. C’est souvent entrecoupé par des appels avec mes clients, ou l’écriture d’interview pour Bande à part par exemple 😉

En tout cas j’adore le fait de pouvoir travailler d’où je veux et quand je veux, d’être totalement indépendante et surtout de ne pas avoir de patron•ne. En quelques mois de freelancing je me sens déjà beaucoup plus confiante, et j’ai acquis pleins de nouvelles compétences : l’illustration, le démarchage, le contact avec les clients, la comptabilité, etc.

 

Y a-t-il des thématiques ou des domaines dans lesquels tu aimes particulierement t’investir ?

Je suis super curieuse donc j’aime bien découvrir de nouveaux sujets ! J’aime particulièrement travailler sur des projets culturels (festivals, littérature, musées, etc) ou alors des projets engagés (projets à impact social, égalité homme-femme, éducation sexuelle, projets pédagogiques, écologiques). J’ai travaillé avec des associations, et c’est vraiment super agréable ! Les personnes avec qui on échange sont en général passionnées par ce qu’elles font et ça se ressent. C’est aussi beaucoup plus agréable pour moi de m’investir dans un projet qui a du sens et qui aura un vrai impact social derrière. J’ai envie de travailler pour des projets qui proposent une vision du monde qui me correspond : le partage, la durabilité, l’inclusivité, la résilience.

Tu viens de remporter le prix de l’initiative de l’année du Printemps des Fameuses avec ton projet Sexploration, peux-tu nous en parler ?

Sexploration est donc mon projet de fin d’études. Il est édité par la maison d’édition Topla, qui fait des jeux pédagogiques sur pleins de thématiques différentes (égalité fille-garçon, mathématiques, langues). Sexploration est une collection de 5 jeux d’éducation sexuelle : 4 jeux de cartes et un jeu de plateau. Ils abordent différentes thématiques :

  • le consentement,
  • la contraception,
  • les IST (Infections Sexuellement Transmissibles),
  • l’anatomie,
  • les orientations sexuelles,
  • les identités de genre,
  • les discriminations.

Ils sont conseillés à partir de 12 ans, et permettent non seulement d’amener des connaissances scientifiques, mais aussi d’ouvrir des débats et libérer la parole sur la sexualité.

On a eu de supers retours sur les jeux, et beaucoup d’associations et de parents se sont procurés Sexploration. Le prix du Printemps des Fameuses est une super reconnaissance, surtout que c’est le public qui a voté pour ! Je suis contente, qu’enfin, l’intérêt de l’éducation sexuelle soit reconnu. L’éducation sexuelle c’est aussi apprendre à vivre avec nous-même, avec notre corps, mais aussi à vivre avec les autres, dans le respect, la bienveillance et la communication.

D’ailleurs si des lecteurs travaillent pour des associations ou pour des régions, départements ou communes, et souhaitent utiliser Sexploration et travailler sur la prévention en santé sexuelle, qu’ils n’hésitent pas à me contacter !

 

.

 

Si tu pouvais écrire une note magique qui voyage a travers le temps, qu’écrirais-tu a ton “toi” d’il y a 5 ans ?

Pas simple comme question ! Il y a cinq ans, je découvrais à l’école l’édition et les logiciels de la suite Adobe, ça me passionnait vraiment. Je m’écrirais qu’il faut essayer de conserver cette passion, continuer à être curieuse, voyager et faire des projets persos qui me plaisent. Développer un univers qui me correspond, et mettre mes valeurs dans mon travail. Et surtout de ne pas se décourager ! 

Quelles sont tes envies/tes projets pour la suite de l’aventure ?

Dans un premier temps, intégrer un coworking. Ensuite j’aimerai bien travailler de plus en plus sur des sujets engagés et/ou pour des associations. J’aimerai aussi continuer à m’améliorer en illustration et peut-être lancer une boutique en ligne, ça fait un moment que j’y pense ! Pourquoi pas monter un studio à plusieurs aussi… J’ai pleins d’idées en tête !

Pour ce qui est de Sexploration, j’espère pouvoir continuer à développer le projet avec Topla, exporter les jeux à l’international, continuer à les faire connaître, participer à des débats ou faire des animations sur la santé sexuelle !

Charte éditoriale web : nos conseils pour la rédiger
Les astuces pour rédiger un bon communiqué de presse

Related Articles